Année : 2019

Les écrits professionnels du généalogiste

Le généalogiste écrit très régulièrement pour accomplir ses tâches de travail. Dans le cadre de son exercice quotidien, l’écrit s’impose comme un véritable outil professionnel soutenant et concourant à l’affirmation de sa légitimité. L’acte d’écrire devient une expérience de travail méthodique aboutissant à la construction d’un objet utile aussi bien à lui-même qu’aux autres. C’est…
Lire la suite

Se former en généalogie, oui, mais pas à n’importe quel prix !

Ce weekend, j’ai discuté via Facebook avec une personne qui fait une formation en généalogie. J’ai été stupéfait, en tant que formateur en généalogie, de ce qu’elle m’a appris concernant celle-ci. Je sais bien que la profession n’est pas réglementée mais ce n’est pas pour ça qu’il faut faire n’importe quoi dans ce domaine.  …
Lire la suite

Se former à la généalogie

Souvent, dans les questions que l’on nous pose au niveau du DU de Nîmes, revient celle du financement : Le DU peut-il être financé par Pôle Emploi, le CPF ou autre OPCA ? Dans ces cas-là, je renvoie vers l’Unifop, le service de la formation continue de l’Université bien plus au fait que moi sur ces sujets.…
Lire la suite

La curiosité n’est pas un vilain défaut

On dit souvent que la curiosité est un vilain défaut. Et si, au contraire, il s’agissait d’une qualité intéressante mais peu cultivée, y compris chez les généalogistes ? J’ai lu tout un dossier paru dans le dernier numéro de la revue Harvard Business Review France sur ce sujet, vu du côté professionnel. En voici un petit…
Lire la suite

Joyeux bordel !

Désolé pour le titre mais je n’en ai pas trouvé de meilleur. Je m’explique : On m’a demandé de  faire une recherche sur un homme né à Bordeaux en juillet 1868, de parents inconnus. Le but de la recherche ? En savoir plus sur la vie de cet homme avant son mariage.   C’est donc…
Lire la suite

Haut